/Richard Cayre

Stage Butô avec Richard Cayre

Improvisation / Composition Instantanée
We 29-30 avril et 1er mai
samedi 29/04 : 14h à 19h
dimanche 30/04 : 11h à 18h
lundi 1er mai : 11h à 17h

TARIFS 

Tarifs :140 € – (Tarif réduit 115€)
Adhérent Canaldanse ou Cie l’Essoreuse 120€ (réduit 100€)

 

Le butô des lumières. Une école itinérante.
Le buto japonais est né il y a 50 ans.
Il a donné les formes que l’on sait.
Toujours à la recherche d’un nouveau buto, c’est à dire d’un buto qui nous soit personnel, je propose, pour ce stage, une plongée dans le monde des réflexes et des schèmes premiers de développement du mouvement humain, une réflexion sur la liberté et le libre arbitre, le pré-jugé et le pré-conçu, un buto encore sans forme établie et à découvrir, différent pour chacun.
Comment alors prétendre à un libre arbitre sur quoi que ce soit ?
Comment élaborer-casser des stratégies pour s’en rapprocher ?
Liberté et libre arbitre
Qu’est-ce que la liberté ?
Qu’est-ce que le libre arbitre ?
Englués dans l’Histoire collective et l’histoire personnelle, dans les cadres familiaux et les cadres sociaux, dans les fables douteuses, les mémoires défaillantes, les mythologies personnelles, l’Histoire de l’Art qui n’est qu’une des histoire de l’art, pétris par les techniques, façonnés, au mieux manufacturé, au pire produits en série, nous pensons la liberté et le libre arbitre par défaut, petitement, faute de mieux, ou nous ne les pensons pas, ou plus, parce que le vertige est au bout de la réflexion.
Sommes-nous prisonniers des réflexes et les shèmes moteurs d’avant le langage, tout ce qui vient comme un acte de pensée et de prise de décision de l’individu, mais qui en fait n’a rien à voir avec la pensée et la décision.
Il y a un laps de temps de 15 secondes entre la prise de décision, le choix qui se fait dans le cerveau, qui est mesuré électriquement par une activité, et… le moment ou on prend conscience que l’on pense et que l’on donne une solution « réfléchie » …
Nous avons renoncé.
Nous ne renoncerons jamais.
Le butoh nous invite à re-questionner, reformuler, remettre sans cesse sur la table, les questions elles-même, les données de départ, les certitudes établies, les choses affleurantes ou enfouies qui nous font dire c’est comme ça que les hommes vivent.
Comment voulons-nous vivre ?
Qu’est-ce que le monde ?
Ce n’est qu’en se remettant soi-même en chantier, dans la vulnérabilité totale de la remise en cause radicale de l’idée de qui nous sommes, que nous pourrions prétendre avoir un point de vue personnel, base d’une expression véritablement singulière.
L’un des axes majeurs de La Ligne de Désir est la volonté de développer la pratique la danse butô à travers le monde, tant auprès de néophytes que de professionnels du spectacle.
Que ce soient des stages de week-end au contenu très large, formes de portes d’entrée dans cet univers, ou au contraire très ciblé sur un aspect particulier de cet art ; que ce soient des stages d’une semaine, orientés vers la transmission le l’héritage de 50 ans de butô ; que ce soient des stages de trois semaines, véritables voyages dans l’univers et les recherches spécifiques à La Ligne de Désir ; l’objectif final est le même : accompagner les participants dans leur chemin vers une autonomie.
Quel est le passé, ou en suis-je à présent, vers où aller, quels moyens mettre en oeuvre pour y aller, comment évaluer le déplacement …
Voici les questionnements qui sous-tendent ces propositions et qui sont envisagés tant du point de vue de la pratique que celui de la théorie.

Richard Cayre, danseur et chorégraphe de butô, enseigne cette pratique au niveau international depuis 25 ans. Il a dirigé pendant 17 ans la compagnie Enfin le Jour où il élabore ce qu’il nomme le “butô des lumières”, paradoxalement, un prolongement de l’ankoku butô japonais (danse des ténèbres) qui serait déraciné du terreau nippon et planté au coeur de la pensée occidentale du siècle des lumières.

C’est avec la compagnie La Ligne de Désir crée en 2007 qu’émerge l’idée dune école itinérante de son butô, véritablement structurée, permettant d’accueillir la diversité des désirs et des motivations de formation de chacun, de la simple curiosité à la volonté de participer à une formation approfondie et très pointue.

Canaldanse 102, bd de la Villette
 75019 Paris 
 métro Colonel Fabien

au fond de la 2ème cour à droite

2ème étage Bâtiment E


L’association Canaldanse est une pépinière de talents, conçue comme une plateforme de création et de transmission en danse contemporaine, ouverte aux amateurs comme aux professionnels : improvisation, composition instantanée et danse-contact y sont enseignées à partir des nouvelles pratiques en danse et des techniques corporelles de ressourcement.
Toute l’année, cours réguliers en soirée, ateliers de pratiques d’improvisation, stages intensifs et événements conviviaux : jams de contact-improvisation (séances d’improvisation libres) ; performances – pour aborder le processus de création en lien avec le processus de vie.

Share This